• La justice persiste et signe: le Dr Péchier laissé en liberté

    Il y a 5 jours - Par RTL Info

    La cour d'appel de Besançon a maintenu mercredi en liberté sous contrôle judiciaire l'anesthésiste Frédéric Péchier, soupçonné d'avoir empoisonné 24 patients lors d'interventions chirurgicales, contre l'avis du parquet qui réclamait son placement en détention provisoire.
    Après quatre heures de débats et une heure de délibérations, les trois juges de la chambre d'instruction de la cour d'appel ont décidé, dans un arrêt rendu à huis clos et très attendu, que le Dr Péchier serait laissé libre, comme il l'est depuis mars 2017, quand il avait été mis une première fois examen pour sept premiers...
    Lire la suite ...

     

  • Besançon: le Dr Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements, reste en liberté sous contrôle judiciaire

    Besançon: le Dr Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements, reste en liberté sous contrôle judiciaire

    Il y a 5 jours - Par RTL Info

    La cour d'appel de Besançon a maintenu mercredi le Dr Frédéric Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, en liberté sous contrôle judiciaire, ont annoncé les avocats de la défense et des parties civiles à la presse.
    A l'issue de quatre heures de débats et d'une heure de délibéré, les magistrats de la chambre de l'instruction de la cour d'appel ont ainsi de nouveau laissé l'anesthésiste libre, comme il l'est depuis sa première mise en examen dans cette affaire, prononcée en mars 2017 pour sept premiers cas d'empoisonnement.
    Selon Me Jean-Yves Le Borgne, l'un des avocats du...
    Lire la suite ...

     

  • France: l'anesthésiste de Besançon maintenu en liberté sous contrôle judiciaire

    France: l'anesthésiste de Besançon maintenu en liberté sous contrôle judiciaire

    Il y a 5 jours - Par RTL Info

    La cour d'appel de Besançon a maintenu mercredi le Dr Frédéric Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé à la presse Me Stéphane Giuranna. A l'issue de quatre heures de débats et d'une heure de délibéré, les magistrats de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon ont ainsi de nouveau laissé l'anesthésiste libre, comme il l'est depuis sa première mise en examen dans cette affaire, prononcée en mars 2017.
    Lire la suite ...